Le FN33 victime de la dictature bancaire

Qu’il est loin le temps où François Bayrou, éphémère garde des Sceaux d’Emmanuel Macron, jugeait « insupportable qu’une banque privée ait le droit de vie ou de mort sur une formation politique ».

Après la clôture unilatérale des comptes nationaux de notre Mouvement par la direction de la Société Générale, le Front National de la Gironde est, à son tour, victime d’un véritable bannissement bancaire!

Alors que le FN33 a toujours eu son compte à la Société Générale, qu’il dispose de ressources stables, qu’il a fait preuve d’une gestion saine et qu’il n’a jamais connu le moindre incident de compte, il s’est vu clôturer de manière arbitraire et unilatérale son compte.

La dictature bancaire est en marche! Nous avons contacté 8 enseignes bancaires en Gironde qui ont toutes adopté la même stratégie : demandes pléthoriques de documents, exigence de pièces inexistantes, impossibilité de prendre rendez-vous… Le système bancaire démontre son mépris à l’égard du Front National en s’opposant à nous transmettre une lettre de refus officiel, sésame obligatoire pour nous permettre de saisir la Banque de France, seul établissement habilité à obliger une banque à nous ouvrir un compte.

Cet acharnement du pouvoir à notre encontre nous conforte dans notre statut d’opposants les plus crédibles au système Macron.

A l’instar de Marine Le Pen, le Front National de la Gironde appelle ses cadres, ses adhérents et ses électeurs à tirer les conséquences de ces humiliations anti-démocratiques.

A propos Webmaster