L’ insécurité et le vandalisme persistent à Mérignac: une situation intolérable  !

Locataires et propriétaires de la résidence « Pont de Madame » expriment encore leur malaise face au comportement de certains groupes de racaille. Ils tirent la sonnette d’alarme.

Une exaspération mêlée de colère gagne une partie grandissante des locataires de la résidence « Pont de Madame » et les propriétaires de la résidence « Pin-Galant » issus du même ensemble. Plusieurs courriers adressés tant à Domofrance (le bailleur) qu’à Monsieur le Sénateur-Maire et à moi-même dénoncent, à chaque fois, la même litanie  de mots et de maux: agressions verbales et physiques, présence de groupes de racaille dans les halls d’immeuble, intimidations, trafic de drogue, insultes et menaces, couloirs souillés, vitres brisées, etc…

Située en plein centre ville et derrière notre Mairie, la résidence « Pont de Madame », gérée par Domofrance, témoigne de l’architecture des années 70. Elle totalise près de 400 logements, dont certains ont été placés en accession sociale à la propriété. Malgré cette localisation enviable, la plupart des copropriétaires craignent une dévaluation de leurs biens.

La tranquillité et la sécurité sont les premiers droits du citoyen,a vec celui de se loger et de se nourrir. Ces perturbateurs entravent le premier et gâchent la vie des résidents tout en les menaçants.Cela s’apparente à une espèce de dictature à petite échelle.

Je redemande l’installation immédiate de la vidéo protection dans la zone de Pont de Madame pour sécuriser les résidents. Je demande également la tolérance zéro pour que la peur change de camp ainsi que le renforcement des effectifs de police dans ces zones dangereuses pour les Mérignacaises et Mérignacais.

 

Jean-Luc AUPETIT
Responsable de la 6eme circonscription de la Gironde

A propos Webmaster