Le parc naturel marin du bassin d’arcachon

Le parc naturel marin du bassin d’Arcachon

Face au projet de Parc Naturel Marin, mon message est clair :  » Protégeons la diversité mais aussi conservons nos libertés « .

Élus et Candidats aux Législatives sont unanimes pour donner un avis favorable à ce projet concernant le Bassin d’Arcachon, mais leurs réserves sont différentes. Le Front National entend aussi apporter sa contribution, équilibrée et responsable à travers ma candidature aux Législatives de Juin 2012.

Jusqu’à présent cela serait une insulte envers tous les Maires du Bassin que de ne pas reconnaître qu’ils ont tous su, jusqu’à présent et malgré leurs différences politiques, s’entendre pour sauvegarder et préserver son environnement faunistique et floristique, ses zones naturelles d’intérêt écologique sans que le besoin d’une supra-structure ne se fasse réellement sentir.  Ceci à travers le SIBA, dont ils connaissent les structures et le mode de fonctionnement bien mieux que telle association ou organisme d’Etat ou Bruxellois, sans oublier l’obtention du label RAMSAR pour le Delta de la Leyre.

Déjà le projet Natura 2000 piloté de Bruxelles par des technocrates ne connaissant pas notre région est suffisamment contraignant; il se croise en plus avec les projets définis par le Parc Naturel Régional des Landes de Gascogne, financés par le Conseil Régional en grande partie. Que de strates! A cela il faut ajouter la mainmise des associations écologiques très actives pour dominer et imposer leur volonté. Leur minorité représentera moins de 5%aux élections Présidentielles mais ce score ne les dissuade pas de vouloir imposer leur volonté aux Élus, à l’État et aux usagers.

Alors un peu de courage.

Avec le Front National donc, je dis « oui» à ce projet de Parc en espérant qu’il amènera un plus dans la protection de notre si magnifique site mais j’appelle aussi les Élus à rester maîtres de leurs décisions concernant des territoires où ils ont été démocratiquement élus. L’État aussi doit exercer un rôle de modérateur. Il faut que tous les usagers, je dis bien tous (ou leurs représentants), Homme, Animaux, Flore, y trouvent un équilibre de bien vivre.

Pour cela se pose la question du nombre de représentants au Conseil du Parc. Cette gouvernance partagée doit être équilibrée. Or, 60 membres c’est beaucoup trop. Le Front National souhaite cependant conserver une majorité d’Élus et de représentants de l’État qui, seuls, sont responsables devant leurs administrés. Les associations ne représentent qu’elles mêmes et n’ont aucune légitimité démocratique sinon le tam-tam habituel. Elles ne peuvent se limiter qu’à un rôle de réflexion, de proposition et d’accompagnement. L’intérêt général doit primer sur les intérêts partisans.

Le financement aussi de ce projet n’est pas défini clairement! Qui va payer? Les communes ne veulent pas! L’État en est incapable! Et si financement il y a, comment sera·t·il réparti?
Un tiers du budget sera, parait·il, consacré à la surveillance. Voilà encore une opportunité pour réveiller les appétits des petits copains.

En ces temps de crise, n’oublions pas que la priorité va aux activités économiques, industrielles, touristiques qui sont indispensables au « Développement Durable » de l’Homme, même si nous sommes très sensibles à notre environnement qui conditionne l’avenir de nos enfants.

Contribution de Madame Lydie CROIZIER
Reponsable Front national de la 8ème Circonscription de Gironde
Candidate aux Législatives 2012

A propos l.croizier